La sophrologie pour booster votre activité de thérapeute

Par Sylvie 27 juin 2016
Home  /  Actualité  /  La sophrologie pour booster votre activité de thérapeute
Compass Formation continue

En tant que professionnels de la relation d’aide et de l’accompagnement, nous savons que parmi nos obligations, figure celle de régulièrement mettre à jour nos connaissances dans nos domaines de compétence et donc de nous former. Cette obligation fait même parfois partie des chartes de déontologie dont on se réclame. Se former régulièrement est en effet indispensable à plusieurs égards. Cela permet :

  • de se questionner de manière saine sur sa pratique;
  • de découvrir de nouveaux outils;
  • d’échanger avec d’autres professionnels et donc d’enrichir sa pratique;
  • d’approfondir ou développer ses compétences.

Au-delà de ces constats, la question se pose alors de savoir quelle(s) formation(s) choisir. Les méthodes d’accompagnement, les spécialisations, techniques de gestion du stress, des émotions, des traumatismes ne manquent pas ! Certes, il est important d’écouter ses intuitions, ses envies, qui nous portent souvent vers ce qui nous convient vraiment. Mais il y a aussi des aspects objectifs, notamment liés à la réalité économique, qu’il convient de ne pas négliger. Les critères de choix vont donc devoir aussi s’établir sur la base d’arguments rationnels

Voici donc les 5 bonnes raisons pour lesquelles vous devez vous former à la sophrologie pour compléter votre approche !

puzzle-654957__180

 

-La sophrologie est de plus en plus positivement médiatisée

Il suffit de faire le test ! Qu’il s’agisse du web, de la presse écrite ou de la télé, il ne se passe pas une semaine sans qu’une publication soit faite sur la sophrologie. Il y a encore quelques années, la sophrologie ne faisait l’objet que de quelques articles dans la presse spécialisée.

Aujourd’hui, tous les médias en parlent et dans tous les domaines. Le fait que la sophrologie ait un champ d’application extrêmement large –j’évoquerai d’ailleurs ce point juste après- y est certainement pour quelque chose. Désormais, la sophrologie est souvent citée, certes, dans la presse féminine mais aussi régulièrement dans les hebdomadaires nationaux, dans la presse économique, dans des reportages télévisés à l’occasion de sujets aussi divers que le bien-être en entreprise, le développement du management assertif, la gestion du stress avant les examens pour les étudiants, l’accompagnement des pathologies lourdes en complément des traitements médicaux, etc… Je constate d’ailleurs que de plus en plus de mes clients me contactent après avoir lu ou vu un reportage conseillant la pratique de la sophrologie.

 

-La sophrologie dispose d’un champ d’intervention extrêmement large

Je l’évoquais précédemment, les bienfaits de la sophrologie couvrent non seulement les problématiques habituellement traitées par les autres techniques (gestion du stress et des émotions, manque de confiance et d’estime de soi, troubles alimentaires, addictions, troubles du sommeil) mais également des pathologies physiologiques (en complément des traitements médicaux qui s’imposent) : cancers, fibromyalgie, sclérose en plaque, acouphènes, spasmophilie, hyperacousie, etc….

Les apports de la sophrologie dans ces domaines étant de plus en plus reconnus, il devient aussi plus facile de nouer des partenariats avec des professionnels de santé (médecins, kinés, infirmières, sage-femme, etc..) voire avec des hôpitaux et ainsi d’être recommandé et développer sa clientèle.

 

-La sophrologie permet d’utiliser le support du corps

Alors que la plupart des autres approches se concentrent sur l’aspect mental (coaching, psychologie) ou sur l’inconscient (hypnose, PNL), la sophrologie privilégie le corps et le travail sur la respiration, sans pour autant délaisser les autres aspects d’ailleurs. Cette particularité explique sans doute en partie l’efficacité de la sophrologie car elle permet à la fois de prendre le « contre-pied » pour des sujets très mentaux et de « déjouer » les résistances parfois rencontrées en hypnose. Grâce à la sophrologie, vous êtes donc en mesure de vous adapter à un plus grand nombre de situations.

 

-La sophrologie utilise les états modifiés de conscience

C’est en particulier le cas pour une forme de sophrologie qui est la sophrologie évolutive. Cette approche permet de travailler en état de relaxation profonde et ainsi de renforcer ou d’accélérer des prises de conscience et des évolutions qui ont pu s’amorcer de manière consciente dans le cadre d’un travail psychologique ou psychothérapeutique.

 

-La sophrologie permet au pratiquant de devenir autonome 

Elle fonctionne sur la base d’exercices simples (souvent plus accessibles que l’auto-hypnose) que les pratiquants finissent par maîtriser assez rapidement afin de les reproduire en-dehors des séances : cela confère une autonomie souvent très appréciée par les clients qui n’ont ainsi pas l’impression de dépendre de leur thérapeute dès qu’une difficulté se présente.

 

-La sophrologie se prête particulièrement bien à la pratique de groupe

C’est d’ailleurs à son origine essentiellement pour cette destination là qu’elle a été pensée : cela offre donc la possibilité d’animer des groupes de relaxation, ce qui est souvent une manière simple et efficace de faire connaître la sophrologie et de se faire connaître en tant que praticien auprès de nombreux acteurs : écoles, communes, périscolaires, centre de bien-être, etc……

 

Vous l’avez compris, la sophrologie dispose d’atouts importants qui en font un outil pertinent à maîtriser lorsque l’on souhaite mettre pleinement en œuvre cette obligation de moyens qui est la nôtre lorsque nous accompagnons des personnes ou des équipes. En tous cas, c’est la conclusion à laquelle je suis personnellement arrivée lorsque j’ai découvert la sophrologie alors même que j’étais déjà formée au coaching et à la PNL.

 

Pour autant, la difficulté réside souvent dans le fait, que jusqu’à ce jour, la plupart des écoles de formation à la sophrologie propose des parcours « académiques » issus de l’approche initiale de la méthode, parcours relevant finalement plus de l’appréhension philosophique de la sophrologie que de son intérêt pratique. C’est ainsi que la plupart des formations se déroulent sur une durée de 18 à 24 mois, ce qui est peu compatible avec les objectifs que l’on poursuit quand on est déjà professionnel et que l’on souhaite développer encore ses compétences.

 

C’est la raison pour laquelle je propose, depuis maintenant près de 7 ans, un format innovant beaucoup plus adapté aux contraintes et souhaits des professionnels de l’accompagnement. La formation se déroule en conséquence sur une durée de 8 à 9 mois, et selon un rythme compatible avec une activité professionnelle. 

gruppe studenten steht vor einem flipchart und erarbeitet ideen

Pour tous les détails, je vous invite à vous rendre sur la page dédiée à L’Académie des Sophrologues et à me contacter pour échanger sur votre projet de formation.

Sylvie Renoulet
Consultation de sophrologie Sélestat et Colmar
Formation de Sophrologue Alsace

 

Category:
  Actualité