La sophrologie et la gestion du temps

Par Sylvie 24 juin 2015
Home  /  Actualité  /  La sophrologie et la gestion du temps
flickr-2425228278-hd

Quelles que soient nos fonctions ou nos activités nous courons tous après le temps. Vous n’aurez d’ailleurs aucun mal à trouver des sites et des livres regorgeant de conseils sensés nous aider à mieux optimiser notre temps et il m’arrive moi-même de sévir dans ce domaine lorsque j’interviens en entreprise ou en consultation avec un client semblant un peu débordé dans la gestion de son quotidien.

Pourtant, même si j’admets qu’avec quelques outils et astuces il est possible d’améliorer les choses, je suis de plus en plus convaincue que ce qui doit fondamentalement changer n’est pas tant notre mode d’organisation que notre rapport au temps.

Modifier notre rapport au temps

Ce travail est d’autant plus nécessaire que la société dans laquelle nous évoluons me semble nous maintenir dans un rapport au temps erroné et d’ailleurs souvent contradictoire. Nous sommes tout d’abord beaucoup incités à revenir vers le passé : ainsi il faut régulièrement commémorer, célébrer, se souvenir puis décortiquer, analyser les événements antérieurs afin de comparer et dégager des tendances. Dans le même temps, nous devons nous projeter le plus possible dans l’avenir afin de programmer, planifier, anticiper. Tout doit être prévu et organisé.

En outre, le déferlement des nouvelles technologies dans tous nos domaines de vie nous amène à agir et interagir de plus en plus rapidement et sur plusieurs fronts à la fois. Résultat : nous sommes partout tout le temps sans jamais être entièrement – ou du moins rarement – à ce que l’on fait.

Revenir à “maintenant”

Loin de moi l’idée de penser qu’il ne soit pas important de connaître l’histoire et de tirer les leçons du passé ni même qu’il soit inutile de planifier ses activités et d’avoir des projets.

Je repense toutefois souvent aux réflexions de certains philosophes comme André Comte-Sponville selon lesquelles seul le temps présent existe. C’est en tous cas le seul sur lequel nous ayons un pouvoir : nous pouvons décidé de nos actions maintenant, nous pouvons décidé de ce que nous pensons maintenant. Or, l’expérience montre que plus on fait l’effort d’être présent à ce que l’on fait et à soi-même maintenant, et plus il est facile d’intégrer le passé, d’une part, et d’avoir une vision claire sur l’avenir d’autre part. Cela semble donc valoir le coup d’essayer.

Mais comment vivre l’instant présent ?

Cela peut passer par de petites choses toutes simples.

– Commencez d’abord par faire en sorte de ne réaliser qu’une seule tâche à la fois : en tant que femme et maman je sais combien cette première règle peut sembler totalement inapplicable….et pourtant ! Les études montrent que dans la grande majorité des cas une tâche est beaucoup mieux accomplie d’un point de vue qualitatif quand son auteur s’y est consacré totalement. En clair, on évite de consulter ses mails pendant qu’on est au téléphone, de lire un dossier pendant qu’on fait la cuisine ou d’écrire un article en jouant avec ses enfants.

– Soyez ensuite plus présent à vous-même : cela veut tout simplement dire de penser à ce que vous faites au moment où vous le faites et ce quoi que vous soyez entrain de faire. Quand vous travaillez sur un dossier, mettez toute votre énergie mentale sur cette tâche; quand vous passez du temps avec vos enfants, soyez entièrement avec eux et ne pensez pas au coup de fil que vous avez oublié de donner ou à la réunion du lendemain. Idem quand vous mitonnez un bon petit plat : pensez à ce que vous faites et comment vous le faites et à rien d’autre.

– Utiliser votre respiration. Pourquoi ? D’abord parce que lorsque vous vous concentrez sur votre respiration, vous ne pensez à rien d’autre. Ensuite parce que la respiration est notre principal lien à la vie ; à la fois toujours en mouvement et toujours présente. Quand vous observez votre respiration, son rythme, son amplitude, vous êtes tout simplement là dans le moment présent et donc présent à vous-même. À cet égard, la sophrologie peut être d’une grande aide pour vous aider à vous connecter à votre respiration par divers exercices.

– Pratiquez le « balayage corporel ». Cette technique utilisée notamment en méditation de pleine conscience, et bien sûr en sophrologie, consiste à passer mentalement en revue son corps en principe de haut en bas en induisant au fur et à mesure une sensation de détente. Tout comme pour la respiration, cette pratique vise à focaliser son attention afin d’éviter l’éparpillement mental et ainsi s’entraîner à observer et à être présent ici et maintenant.

Si ces techniques vous semblent difficiles à pratiquer seul n’hésitez pas à contacter un professionnel qui vous guidera sur quelques séances.

Sylvie Renoulet
Fondatrice de Sophrolia
Consultations de sophrologie à Sélestat et Colmar
Formation de sophrologue en Alsace

Category:
  Actualité